Thursday, 14 July 2016

Je souffre donc je suis…

"Ce texte est une oeuvre de fiction. S.V.P. trouvez votres propres interprétation de ce texte et que celle-ci vous aides à progresser dans votre vie."
- Serge Cote


Section 1


Je ne peux pas crier.

Je ne peux pas voir.

Je ne peux pas entendre.

Je ne peux pas sentir.




Mais je peux ressentir….   je souffre….





Je hurle en moi.

Le temps n’est plus.

Pourquoi je suis dans cette prison sensorielle?

Est-ce qu’il y a eu une réalité avant. Des souvenirs vagues d’une existence qui m’est lointaine.

Est-ce que je suis vraiment réel? Ou peut-être que je suis une pensée perdu dans l’immensité énergétique de l’univers?

Est-ce qu’il y a une existence au-delà de ce que je ressens?



Suis-je?

Comment puis-je ressentir si je ne suis pas?

Le vide, il n’y a rien.

Je souffre dans l’inexistence. Si l’inexistence, pourquoi je souffre?

« Aidez-moi!!! »

« Quelqu’un! Venez me sortir de cette souffrance! »






Le vide.

L’inexistence.

Je ne suis pas.

Peut-être que si j’arrête de penser, je vais simplement disparaître.

Oui, disparaître, c'est la solution.












Section 2

J’entends quelque chose. Un doux son qui attire mon attention. Un rappelle que je suis.

J’aime ce son, il me réchauffe et me fait oublier la souffrance. Il me fait oublier mon inexistence.

Je ne comprends pas ce qui se passe, mais je ressens une force qui m’attire. Elle me guide vers la douce lumière qui se présente au-delà de moi.

La réconfortante souffrance est en train de me quitter.

J’ai l’impression de perdre quelque chose. Je lutte pour ne pas aller vers la lumière. Elle ne peut pas me duper, je ne suis pas aussi facile à attraper.

Le son disparait et la lumière aussi. Et je reviens dans mon vide rempli de souffrance.










Le vide est une couverture qui me recouvre de son inexistence.

La souffrance est là, mais elle me semble plus lointaine.











Titillement.

Un bruit me dérange et me tire de ma torpeur.

J’entends une voie qui me dit :
-         « Je peux t’aider. »
-         « Pourquoi moi vouloir ton aide? » Je répondis
-         « Tu peux encore exister. Je peux te guider. »
-         « Exister c’est souffrir. » Je réponds
-         « Il y a de l’espoir pour expérimenter beaucoup plus que la souffrance. » « Ne te laisse pas disparaitre. »

Je pris un moment pour me demander ce que je voulais. C’est là qu’un flash m’apparut. Je ressentis l’amour, le plaisir, la joie et l’accomplissement venant d’expériences précédentes. Je compris que la souffrance n’était pas la seule expérience disponible.

-         « Ok, je vais te suivre. » Je répondis
-         « Suis le son de ma voie. » « Je vais te guider. »

Suivant la voie, je me retrouve près de la lumière. Cette-fois ci, je ne résiste pas. J’entre dans celle-ci.












Section 3

Je suis couché dans un lit d’hôpital. Devant moi il y a un médecin avec un grand dossier entre les mains.

-         « Vous devez regarder ce dossier. » Et le médecin me présente celui-ci.

J’ouvre le dossier. Il est vide. Il n’y a qu’un petit point noir en plein milieux de la page.

Je regarde le point et soudainement il m’aspire en lui. En un instant, tout me reviens.

Mes choix, mes actions et toutes mes différentes incarnations. Tout me revient.

Je comprends qui je suis et ce que je veux accomplir.

Je me rends compte de mes réussites et de mes échecs.

Je prends conscience de tout ce qu’il me reste encore à expérimenter.

J’ai toujours le même problème, je peux vouloir atteindre certain objectifs dans mes incarnations, mais j’oublie tout en m’incarnant.







Dans cette dernière incarnation, j’ai été un mouton.

Toutes ces années de certitude et de militantisme en faveur du nihilisme.

Je me trompais.

Si seulement je n'avais pas été pris dans le tourbillon de la toute puissante science. Toutes ces certitudes.

Si seulement je m'étais posé plus de questions. Si seulement j'avais gardé un esprit ouvert, peut-être que je me serais rendu compte qu'il y avait plus que ce que je croyais.

Bon, je ne peux pas changer ce qui s’est produit. Je ne peux pas revenir en arrière.

Pourtant, avancer c’est si simple. Juste l'acte de penser et de tenter de trouver une réponse est suffisant pour nous faire progresser. L'effort est la base de toute réussite.

Nous ne pouvons pas nous mentir à nous même. Alors, je dois apprendre à m'écouter. Si je ne me sens pas bien avec quelque chose, ce n’est pas important de savoir si c’est vrai ou pas. Si je ne suis pas bien, c’est possiblement parce que ce n’est pas bon pour moi.

Ici, je ne parle pas de religions. La grande majorité des organismes religieux sont plus intéressé à développer leur pouvoir sur les masses (comme les politiciens) que de vraiment vous aider à prendre votre envol.









Section 4

Mes plans établis, mon environnement choisi, je reviens m’incarner dans le corps d’un fœtus.

Dans mes premier instants, je garde souvenir de qui je suis et ce que je suis venu faire dans ce corps.

Mais petit à petit je perds le contact avec tout cela.

Et l’expérience existentielle m’accapare dans toute sa sublime réalité sensorielle.

Alors que je perds le contact avec ce que j’étais, un rush puissant et psychotrope m’assaille et me faire convulser dans le placenta. La femme, qui est en train de me donner vie, vient de consommer une drogue puissante.

Qu’elle le sache ou pas, elle vient de modifier ma croissance et je me retrouve aussi accro qu’elle à la drogue qu’elle consomme.

Et le cycle recommence, mais cette fois-ci avec une mère drogué qui me transmet sa dépendance. J’ai encore beaucoup à apprendre.


Fin

2016 01 01

Serge Cote